Protection biologique intégrée

Qu'est-ce que la Protection Biologique Intégrée ?

Nous gérons une partie de notre production grâce à la Protection Biologique Intégrée (PBI). Cela consiste à protéger nos plantes de leurs ravageurs grâce à des prédateurs naturels appelés auxiliaires*. Nous renforçons les populations naturelles d’auxiliaires par des lâchés d’insectes ou d’acariens prédateurs pour contrôler les populations de pucerons et d’acariens phytophages*. Nous lâchons aussi des nématodes* qui régulent les populations d’otiorrhynques*.
Cette méthode de lutte nous permet de réduire l’utilisation d’insecticides dans une optique de développement durable. La Protection Biologique Intégrée est encore expérimentale en pépinière car les connaissances actuelles ne nous permettent pas de protéger toutes nos plantes. Cependant nous croyons en cette méthode et c’est pourquoi le nombre de plantes protégées grâce aux auxiliaires augmente chaque année aux Pépinières Croux et continuera d’augmenter.
Il est donc possible que vous retrouviez sur nos plantes des auxiliaires à leurs différents stades de développement. Certains ont été lâchés mais la majorité d’entres eux sont venus naturellement du fait de nos pratiques respectueuses de l’environnement comme par exemple le semis de bandes fleuries. Les espèces de fleurs composant ces bandes fleuries ont été spécialement choisis pour nourrir les auxiliaires durant la belle saison et leur fournir un abri hivernal. Ces bandes fleuries ont aussi deux autres avantages : elles égayent notre cadre de travail et elles nous permettent de réduire l’utilisation des désherbants.

mélanges fleuris mélanges fleuris
Deux mélanges fleuris présents sur la pépinière et spécialement étudiés pour favoriser les auxiliaires naturels

Les coccinelles, les chrysopes (demoiselle aux yeux d’or), les syrphes et les auxiliaires parasitoïdes présentés sur cette page protègent vos plantes.

Coccinelle

Oeufs de coccinelles pondus au milieu de la colonie de pucerons

Coccinelle

Eclosion de larves de coccinelle

Coccinelle

Larve de coccinelle : Elle peut manger jusqu’à 150 pucerons par jours.

Coccinelle

Nymphe de coccinelle : La nymphe est l’étape de transformation entre la larve et l’adulte. C’est l’équivalent de la chrysalide chez le papillon.

Coccinelle

Coccinelle adulte : La coccinelle est très intéressante en protection biologique intégrée car l’adulte se nourri également de pucerons.

Chrysope

Oeuf de chrysope : La chrysope pond ses oeufs à l’extrémité d’un fil de soie.

Chrysope

Larve de chrysope : Elle mange les pucerons en les saisissant grâce à ses crochets.

Chrysope

La chrysope adulte : Elle se nourrie principalement de pollen de fleurs donc elle est inoffensive pour vos plantes. Il est recommandé d’avoir une bonne diversité de fleurs pour l’attirer dans votre jardin.

Syrphe

Larve de syrphe : Cette larve se nourrit de pucerons, elle se ballade sur les feuilles pour trouver sa nourriture.

Syrphe

Syrphe adulte butinant : les syrphes adultes se nourrissent de pollen. On les observe très souvent lors de vol stationnaire devant les fleurs.

Syrphe

Autre espèce de syrphe : Il existe une grande diversité d’espèces de syrphe qui sont toutes inoffensives pour l’homme. Cette diversité se retrouve aussi chez les larves qui sont de couleurs différentes.

Auxiliaire parasitoïde

Auxiliaire parasitoïde* : Il pond ses oeufs dans les pucerons qui se transforment en momie* (photo suivante).

Auxiliaire parasitoïde

Pucerons momifiés.

Pucerons momifiés : De cette momie sortira directement un auxiliaire adulte qui ira parasiter d’autres pucerons. Pour différencier les momies des pucerons vivants, on peut noter que le puceron en se momifiant se gonfle pour devenir rond et totalement immobile. Il change de couleur et devient souvent gris, doré ou brun. Les momies peuvent être différentes en fonction des pucerons parasités (ailées ou non ailées par exemple) et de l’insecte auxiliaire qui le parasite.

Afin de vous aider à reconnaître tous ces auxiliaires, nous avons créé le chromo suivant que vous pourrez retrouverez sur nos plantes protégées grâce à la Protection Biologique.

Chromo Protection biologique intégrée

La Protection Biologique Intégrée permet de rétablir un équilibre entre les auxiliaires et les ravageurs en renforçant les populations d’auxiliaires. Par exemple, cette année nous avons lâché, entres autres, contre les pucerons des auxiliaires parasitoïdes* (également présents à l’état naturel). Tous les autres auxiliaires présentés précédemment sont apparus naturellement donc, lors de l’arrivée de pucerons ou d’autres ravageurs dans votre jardin, il faut laisser le temps aux auxiliaires de s’installer. Si vous n’appliquez pas d’insecticide dès l’apparition des ravageurs, cette manne de nourriture, pour les prédateurs que sont les auxiliaires, va les attirer et ils réduiront naturellement la population d’insectes indésirables.

Crédits photos : Robin Tourte

LEXIQUE

  • Auxiliaire : Animal prédateur ou parasite d'autres organismes vivants, apportant son concours à la régulation des espèces nuisibles aux cultures.
  • Auxiliaire parasitoïde : Organisme vivant pendant une partie de son existence aux dépens d'un autre organisme, qu'il ne détruit généralement que lorsque son propre développement est terminé. Cette forme de parasitisme se rencontre chez de nombreux insectes hyménoptères et diptères utilisés en Protection Biologique Intégrée.
  • Momie : Se dit du corps d'un insecte attaqué par un auxiliaire parasitoïde.
  • Nématode : Vers rond qui mène une vie libre ou parasitaire. Celle qui nous concerne mesure 0,5 mm et est inoffensive pour l’homme car elle parasite les larves d’otiorrhynques.
  • Otiorrhynque : Charançon mesurant de 8 à 12 mm, sa carapace est sillonnée, de couleur noire et parsemée de petites tâches jaunes. Ils sont rarement observés car ils ne sont actifs que la nuit. Lorsqu'ils sont observés, ils se font passer pour morts. Les dégâts causés par les adultes sont les premiers signes de leur présence. Les dégâts les plus graves sont causés par les larves qui se nourrissent des petites racines puis des racines de plus en plus grosses au fur et à mesure de leur croissance et finissent par tuer la plante en grignotant le collet.
  • Phytophage : Se dit d'un insecte qui se nourrit de matières végétales.